Editorial

Handicap Afrique, 20 ans déjà.

1er septembre 1993 – 1er septembre 2013, Handicap Afrique totalise 20 ans d’âge. Je me souviens encore, aujourd’hui, de ce que ce sage me disait ce jour-là au sortir de l’Assemblée Générale constitutive qu’il venait de présider : « Tu as vu comment nous avons « accouché » Handicap Afrique ? Le travail a été, curieusement très long, fastidieux, dans la douleur, et par forceps, contrairement aux naissances habituelles des ONG et Associations.

Lire la suite

Présentation des services de AHA

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Handicap Afrique fait de la prise en charge des personnes en situation de vulnérabilité à travers ses différentes structures/services:

- Les centres MEDIPSYP


Il y a actuellement deux centres Médipsyp, un à Brazzaville créé le 3 janvier 1996 et un autre à Pointe-Noire créé le 3 janvier 2012. Ce sont des centres médico-psychopédagogiques (CMPP) qui accueillent des enfants avec handicap mental, sensoriel et/ou scolaire. Ils dispensent une éducation psychopédagogique spécialisée, proposent des rééducations orthophoniques et psychomotrices et aussi des psychothérapies, des guidances parentales, counselings et trauma counselings.

 

- L'Espace pour la Promotion des Handicapés (EPH)

Cet espace s'occupe de l'intégration sociale et professionnelle des jeunes qui ne peuvent y accéder par un autre biais à cause de leur handicap. Créé le 22 juillet 2004, il était devenu un service de Médipsyp entre 2006 et 2012 avant de reprendre son autonomie grâce à l'Ambassade de France au Congo. Depuis, il fait également de l'hébergement.

 

- Le Village Thérapeutique

Il s'occupe des populations rurales et des personnes aux prises avec les drogues dans le district de Mouyondzi (Département de la Bouénza). Créé en janvier 2006, il réhabilite les pistes agricoles, améliore les conditions de vie des villageois par l'aménagement des points d'eau, la construction des latrines et l'organisation du travail champêtre.

Les villages MPéngui et Kintsouari sont des villages-témoins de l'expérience. Mais, en 2012, grâce au financement de l'Union Européenne dans le cadre du PCR (projet de consolidation de la réconciliation par l'appui aux populations touchées par les conflits), l'activité s'est étendue à Mouyondzi Centre et à ses villages environnants.